La Laine du Mouton

Publié le par Gérard FOUQUE

La Laine du Mouton

A part la soie, les poils du mouton sont constitués de fibres d'une protéine caractéristique des poils, la kératine qui a des propriétés extensibles remarquables, ce qui donne souplesse et élasticité aux tricots. La laine a un pouvoir calorifique important, elle absorbe jusqu'à 30% de son poids en humidité sans donner d'impression de moiteur : c'est une fibre qui respire et qui est agréable à porter même en été. Comme toute protéine, la kératine est dénaturée par la chaleur : une fois cuit, le blanc d'œuf ne peut revenir à son état premier, et pour la laine, c'est pareil ! Eau froide ou au maximum à 30° permettent de la laver en toute sécurité. De plus, soumises à une action mécanique en milieu chaud et humide (machine à laver), les fibres peuvent s'enchevêtrer : c'est le feutrage.

☻ Laine : seul le poil de mouton a le droit à cette dénomination, mais par extension, "laine" désigne aussi les autres fibres animales, et l'usage veut qu'il soit synonyme de "fil à tricoter". Selon l'animal, sa race ou l'endroit du corps où elle est prélevée, la laine présente des qualités différentes en terme de finesse, de souplesse et de douceur. Après désuintage et avant filage on parallélise les fibres : le cardage (démêlage) donne un fil assez rustique comme la laine Shetland, mais réitéré et complété par le peignage qui élimine les fibres courtes, on obtient un fil beaucoup plus lisse, la laine peignée, d'aspect plus raffiné.

La laine d'agneau est une laine de première tonte sur un animal de moins d'un an. Le mouton de race mérinos donne une laine de très belle qualité, ondulée, douce et élastique destinée à des ouvrages fins. La laine shetland provient des moutons des îles Shetland, petits moutons à toison douce et soyeuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article